En 2019, Xiaomi, Oppo et Vivo avaient annoncé qu’ils étaient en train de créer une alliance inédite. Les trois fabricants de smartphones souhaitaient ainsi pouvoir mener à bien un projet de longue date, concevoir un système semblable au AirDrop d’Apple, mais pour Android.

Au début de l’année 2020, ce nouveau service a été lancé sur la plupart des téléphones de ces marques. Néanmoins, pour que cette offre puisse être une alternative intéressante au AirDrop Apple, ces géants du smartphone ont besoin de convaincre d’autres leaders du marché.

Realme, Meizu et OnePlus rejoignent l’alliance du AirDrop version Android

Vivo oppo xiaomi développement airdrop android

Alliance entre Vivo, OPPO et Xiaomi pour proposer un AirDrop version Android

L’idée d’Oppo, Vivo et Xiaomi est évidemment d’instaurer ce nouveau système sur de plus en plus de smartphones à travers le monde. Celui-ci consiste, en fait, à transmettre des fichiers via Wi-Fi direct. Pour les millenials, cela rappelle évidemment les fonctionnalités primaires des fameux services de Bluetooth. Quelques années auparavant, il fallait effectivement user de ce procédé pour transmettre des fichiers à d’autres téléphones. De nos jours, c’est le Wi-Fi, bien plus rapide, qui prend le relais. Pour cela, les géants asiatiques du smartphone ont simplement invité d’autres marques à les rejoindre.

READ  VIVO dévoile son NEX 3S 5G : un concurrent de taille pour Samsung et Xiaomi ?

Pour cette véritable alliance de fabricants de téléphones, Vivo et Oppo ont évidemment sollicité leurs cousins du groupe BBK Electronics. Ainsi, Realme et OnePlus ont commencé à instaurer ce système d’AirDrop sur leurs nouveaux modèles. De son côté, Xiaomi a préféré sonner directement à la porte de BlackShark. Cette entreprise est effectivement proche du leader chinois. De plus, Meizu a également rejoint la course, à l’initiative des autres marques asiatiques. Le prochain objectif de cette initiative est, toutefois, de convaincre leurs concurrents. Vivo et Oppo espèrent notamment pouvoir entraîner Samsung dans leur alliance. Toutefois, le leader coréen fonctionne, pour le moment, grâce à son propre système appelé QuickShare.